L'histoire

À peu de distance des villages de Saint-Émilion et Pomerol, le Roc de la Closerie se situe entre le camp de la Hire et le village de Monbadon en prolongement du coteau des merveilles. L’emplacement était un lieu de rencontre entre les anglais, qui occupaient l’Aquitaine, et les français qui voulaient reconquérir leurs terres passées sous domination anglaise suite au mariage d’Aliénor d’Aquitaine (1122-1204) avec Henri Plantagenêt (mariage en 1152), futur roi d’Angleterre Henri II.

Ce petit domaine clos, sur un sol argileux et un sous-sol en calcaire à astéries, servait de pourvoirie, légumes et vins, pour les soldats des deux belligérants. Des siècles plus tard, Alex Anglebin (1807-1902), ancêtre des Amoreau, vignerons de « Le Puy », redécouvrira ces terres acquises par sa belle famille. Il fera revivre le domaine en exploitant le vignoble principalement complanté en cépages Mourvèdre et Colombard. Alex Anglebin et sa femme, vers la fin de leur vie, céderont les terres de la Closerie qui poursuivra son chemin hors de la famille.

En 2013, Pascal Amoreau (14ème génération de la famille), alors en recherche de terroirs remarquables, acquiert les terres de la Closerie. Il décide de renommer le domaine « Closerie Saint Roc » en hommage à son histoire. Mais la Closerie Saint Roc sera surtout l’opportunité pour Pascal et Valérie Amoreau ainsi qu’ Harold Langlais, associés dans ce projet, de faire revivre un pan de l’histoire locale et d’exprimer leurs talents de vignerons en produisant des vins d’exception.